Le Peer-to-Peer est avant tout une philosophie (P2Philo), qui se contruit par l'apport de chacun. Il ne suffit pas qu'un logiciel présente des caractéristiques uniques pour assurer son succès, loin s'en faut. L'évolution du P2P indique au contraire un retour aux sources, où l'esprit originel prévaut sur le logiciel.

Les logiciels de P2P se sont succédés les uns les autres : certains sont restés populaires et appréciés, d’autres tombent dans l’oubli le plus total. Ces derniers sont alors relégués aux oubliettes, mais nous les avons immortaliser dans notre Musée du Peer-to-Peer.

Qui ne se souvient pas de Scour, Napster, Audiogalaxy, ou encore CuteMX ? La nostalgie nous envahit à l’idée du succès qu’ils rencontrèrent à leur sortie. Un succès plus dû au contenu gratuit qu’ils proposaient, qu’à une communauté forte et soudée qui les accompagnait. D’autres logiciels de ce type restent pourtant d’actualité, tout en restant minoritaires, tels qu’ iMesh, rendu célébre par ses nombreux spywares mais aussi par la rapidité de ses recherches.

Si Filenavigator et Ares sont deux logiciels aux communautés relativement restreintes, environ 10.000 utilisateurs, ils n’en sont pas moins radicalement différents. Là où ce premier ne compte que peu d’utilisateurs s’investissant dans le développement de leur logiciel favori, Ares est fort d’une communauté soudée et active, et partage 10 fois plus de données que n’en recense Filenavigator.

Par ailleurs, si Blubster n’était à l’origine qu’un petit réseau d’à peine 3000 utilisateurs, son successeur Piolet en compte maintenant plus de 150.000, ceci notamment grâce à un important support technique basé sur la passion d’une communauté disponible et à l’écoute de ses utilisateurs.

SoulSeek, qui ne compte environ que 20.000 utilisateurs, se caractérise également par un très fort esprit communautaire, et un large choix de MP3 assez rares. De ce fait, nombreux sont les autres internautes à vouloir rejoindre ce réseau, ce qui provoque l’agacement voir l’énervement de certains utilisateurs de SoulSeek, et les incite à prendre des mesures restrictives. A l’inverse, le réseau FastTrack, se targant de plus de 4 000 000 utilisateurs, ne peut revendiquer une communauté, tant les logiciels tierce-partie compatibles à ce réseau pullulent.

Il est difficile de concilier quantité et qualité. Le succès de la P2Philo, et du Peer-to-Peer dans sa globalité, repose bel et bien sur la passion d’une communauté soudée et qui adhère à l’esprit originel du partage…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés