Développé à l'origine pour Linux, MLdonkey fut le premier client Peer-to-Peer capable de se connecter au réseau eDonkey. Très critiqué alors pour son action néfaste sur les serveurs du réseau, et largement dépassé depuis par un eMule qui s'est certainement inspiré de son code source, MLdonkey a choisi de partir vers de nouveaux horizons et sur l'ensemble des systèmes d'exploitation. C'est ainsi qu'il peut aujourd'hui se connecter sur les réseaux eDonkey, Overnet, Bittorent, Gnutella, Gnutella 2, Soulseek, Opennap, et désormais FastTrack ! De quoi provoquer de très vives passions, et d'inévitables débats...

Difficile d’imprimer une humeur bien définie lorsque l’on parle de MLDonkey. Le véritable exploit technique qui mérite toute l’admiration possible est aussi grand peut-être que la déception de voir ce travail gâché par, semble t-il, un véritable dédain du respect des réseaux qu’il exploite. Ainsi par exemple, comme le montre la capture d’écran ci-dessous, et malgré les remontrances maintes fois exprimées sans relâchement par une grande partie de la communauté, MLdonkey s’obstine toujours à se connecter simultanément sur plusieurs serveurs eDonkey.

Ceci est totalement absurde et ridicule tant la manœuvre ne permet en rien d’améliorer les performances du client, mais pis, les voue à une lente mais certaine altération. Car en effet rappelons le, les places sur un serveur eDonkey sont comptées, et chères. Se connecter sur plusieurs serveurs en même temps enlève autant d’utilisateurs sur le réseau que de places ainsi usurpées. Or que garantie en premier lieu la rapidité d’un réseau si ce n’est le nombre d’utilisateurs qui envoient aux autres leurs fichiers en permanence ?

Le multi-protocoles à son paroxysme

Mais comment proscrire un tel exploit technique de nos colonnes ? Les développeurs de MLdonkey sont passés maîtres dans l’art de de l’ingénierie inversée (reverse-engineering, en bon anglais) sur les réseaux. Ils sont ainsi capables de retranscrire les protocoles des réseaux Peer-to-Peer, et aucun ne semble leur résister ! Les meilleurs réseaux actuels ont ainsi été décortiqués, et implantés dans le code source rendu disponible aux développeurs du monde entier. Même FastTrack (KaZaA, iMesh, Grokster), longtemps resté inviolé, est désormais émulé par MLDonkey. L’architecture ouverte du logiciel permet d’ajouter des protocoles très facilement sous forme de plugins, et offre ainsi à tous la possibilité de bénéficier de son réseau favori quelque soient son système d’exploitation. Mais est-ce vraiment l’utilisation « noble » qui sera faite de cet outil ?

Il faut sans doute s’interroger sur le bienfait de ces clients multi-protocoles qui semblent germer ci et là. Shareaza a récemment montré la voie au grand public en offrant un support d’eDonkey et de Bittorent, en sus de ses réseaux Gnutella 1 et 2 traditionnels, mais MLdonkey semble bien plus faire la course au nombre de réseaux hackés qu’à celle de leur respect et de leur perfectionnement. Là où Shareaza tente de conserver un maximum l’état d’esprit de la communauté eDonkey, et promet dans ses versions ultérieures de rectifier ses quelques erreurs légitimes de jeunesse, MLdonkey renverse tout sur son passage et n’a visiblement que faire de savoir que sa gestion des réseaux leur est néfaste. Ainsi aux problèmes que posent par nature les clients multi-protocoles (et l’on pense particulièrement à la réduction inévitable de la bande passante entre chaque réseau), s’ajoutent ceux de l’inconscience de certains développeurs à l’égo surdimensionné.

Pour reprendre des propos qui appartiennent depuis très longtemps à leur auteur Boogieplayer, « ce ne sont pas les majors qui tueront le P2P, mais les utilisateurs« . Il faut espérer toutefois que les utilisateurs ne se pencheront pas sur cette bombe à retardement et comprendront que si MLdonkey est des plus séduisant, son utilisation est (souvent) des plus destructrice. En sciant la branche sur laquelle on est assis, on finit toujours par tomber.

Dès lors nous vous invitons à avoir une vision grande et sage du P2P, en lui assurant l’avenir qui doit être le siens, et donc à n’utiliser que des clients respectueux des réseaux sans qui aucun partage ne serait possible : eDonkey, eMule, Overnet, Shareaza, WinMX, File Spree, Soulseek, Bittorrent, KaZaA, Piolet, Direct Connect, …

Débat sur le forum :

Le cas « MLdonkey »

Site Officiel :

http://www.nongnu.org/mldonkey/

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés