Un nouveau service de peer-to-peer fait la cible des attaques des studios ; il s’agit de la plateforme chinoise Xunlei, poursuive par la MPAA, le lobby qui regroupe les six plus gros d’entre eux. « [Cette poursuite] montre que les ayants droit peuvent défendre avec force leur propriété par n’importe quel moyen légal, y compris la réparation avant d’arriver au tribunal si nécessaire » a déclaré Frank Rittman, un responsable de la MPAA pour la région Asie-Pacifique. « Le piratage est un gros problème en Chine, qui, si on n’y prend garde, risque de mettre en péril le développement continu des services en ligne légitimes soutenus par les ayants droit. »

Une action classique, en somme. Ce qui l’est moins, c’est qu’elle implique indirectement un poids lourd d’Internet : Google. Le moteur de recherche a en effet acquis début 2007 4 % des parts de Xunlei, dans le but d’allonger son bras sur le marché chinois. Et pour ça, Google est prêt à tout, même de proposer, à l’instar de l’ennemi numéro un de l’IFPI Baidu.com, de la musique en libre téléchargement. En menaçant Xunlei, la MPAA s’attaque donc à un service soutenu par Google. Si ce dernier y tient vraiment et le défend grâce à son armada juridique, on imagine la bataille épique qui se profile à l’horizon. Google, contre les six membres de la Motion Picture Association of America : Walt Disney, Paramount, Sony, 20th Century Fox, Universal, et Warner Bros.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés