D'après le New York Times, quelques uns des plus grands labels musicaux financeraient la création de petits logiciels qui pourraient une fois mis en service saboter les ordinateurs ou les connexions Internet des utilisateurs qui téléchargent des fichiers musicaux piratés !

« Il y a beaucoup de choses à faire dans ce domaine…certaines très désagréables » dit Marc Morgenstern, Directeur de la société Overpeer, au Times, sa compagnie étant sollicitée par la plupart des Majors (Overpeer est une société dont l’objectif est sensiblement le même que la française Retspan, c’est-à-dire faire la chasse aux pirates sur les réseaux peer-to-peer).

Les petits programmes en question, « déguisés » en fichiers musicaux, pourront soit ralentir la connection Internet de l’utilisateur soit l’arrêter totalement ! Si une grande partie des labels adoptent ce projet, ce sera certainement la tactique la plus agressive mise en place depuis le début de la « guerre » anti pirates par les majors qui déclarent une perte de revenus avoisinant les 4 milliards de dollars pour les seules ventes mondiales de disques.

Les programmes en développement seraient de niveau modeste à trés agressif : une méthode consistant en un « cheval de troie » redirigeant les utilisateurs vers des sites de musique payante, une autre verrouillant l’ordinateur pendant une durée variable de quelques minutes à quelques heures et faisant perdre les données non enregistrées lors du redémarrage du PC !

Rappelons que ces techniques sont désormais autorisées aux Etats-Unis, mais totalement hors la loi en France, où elles sont considérées comme du piratage pur et simple… passible de 6 mois à 2 ans de prison, et jusqu’à 4000â
€ d’amende !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés