A force de parler de protection, de légalité et autres choses en rapport avec le p2p, on a finalement vu fort peu de nouveautés concernant les nouvelles méthodes de protection des logiciels. En attendant l'arrivée prochaine des systèmes équipés de puces de cryptage (TCPA), Symantec lance une nouvelle versoin de Norton Antivirus 2003 équipée d'un système de gestion des droits numériques.

Désormais les copies téléchargées du fameux logiciel antivirus incluent une technologie de protection du logiciel basée sur les directives DRM (Digital Right Management). Symantec a ceci dit opté pour une solution interne plutôt que de faire appel à MacroMedia et à son système SafeCast qui est une des seules protection DRM connues à l’heure actuelle.

Norton Antivirus est en effet undes tous premiers logiciels au box office du piratage, une cible donc toute désignée pour conduire des tests sur le principe des DRM.

La version de l’antivirus que l’on peut acheter en magasin ne possède pas cette protection, mais depuis janvier celle que l’on peut télécharger sur le site de Symantec en anglais en est équipée.

Les versions boîtes pourvues de ce système devraient faire leur apparition prochainement et nécessiteront, de la même manière que Windows XP, ainsi que de nombreux autres logiciels aujourd’hui, une activation sur Internet afin d’être fonctionnelles.

On sait qu’aujourd’hui la protection de Norton Antivirus 2003 est uniquement effectuée de manière « logicielle » (méthode basée sur une clé unique générée en fonction du matériel présent sur l’ordinateur), aucun matériel ne comportant de système de cryptage n’étant disponible pour le public. Il s’agit donc d’un bras de fer avec les pirates, mais l’on sait fort bien qu’aucune sécurité logicielle n’a réussi à durer aujourd’hui. Est-ce-que la donne serait sur le point de changer ?

Il est possible de consulter la FAQ d’activation de Norton Antivirus si l’on veut se faire une idée du principe de fonctionnement.

L’utilisateur est-il cependant prêt à racheter une version pour chaque changement majeur de matériel effectué au sein de son ordinateur ? C’est en effet le prix à payer pour ces logiciels qui génèrent une clé unique en fonction du matériel présent sur l’ordinateur… Et cela demande aussi une version pour chaque ordinateur possédé chez soi.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés