C’est la guerre ouverte entre Microsoft et Google. Les deux poids lourds se sont affrontés il y a quelques mois dans la bataille Facebook. L’offre de rachat de Yahoo par Microsoft déterre à nouveau la hache de guerre. Comme pour la plateforme sociale, le moteur de recherche entend bien empêcher la firme de Redmond d’atteindre son objectif en proposant une contre-offre. Yahoo, qui s’estime sous-évalué par Microsoft, serait actuellement en discussion avec Google en vue d’envisager une alliance professionnelle. Depuis l’annonce, le cour de Yahoo a grimpé de près de 50 % ; celui de Microsoft et de Google baissé respectivement de 6,6 et 8,6 %.

Google n’a pas hésité à pester contre Microsoft dès qu’il a eu vent de ses visées. « Est-ce que Microsoft va dorénavant exercer le même type d’influence illégale et inappropriée sur Internet comme elle l’a fait avec les PC ? » a commenté David Drummond, Vice Président Senior du département développement d’entreprise chez Google. « Internet récompense l’innovation, Microsoft cherche souvent à établir un monopole puis se sert de son emprise sur des nouveaux marchés (…) Microsoft+Yahoo équivaut à un nombre incroyable de messages instantanés de comptes emails. A elles deux ces sociétés opèrent les plus gros portails Internet. L’association des deux avec le monopole sur les logiciels PC limitera-t-elle la liberté d’accès des consommateurs a d’autres services emai, IM ou autres services en ligne ? »

Ne serait-il pas un peu déplacé, pour Google, d’accuser Microsoft d’exercer un monopole ? Il est vrai que la firme de Redmond impose de manière tout à fait critiquable l’utilisation de ses logiciels sur les PC. Mais d’un autre côté, même si Google ne force personne sur Internet, il paraît difficile aujourd’hui de pouvoir s’en émanciper. D’ailleurs, la réponse n’a pas tardé à fuser du camp Microsoft. Comme le rapporte Techcrunch, Brad Smith, conseiller général du groupe, n’a pas manqué de souligner le fait que « Google domine ce secteur avec près de 75 % de part de marché avec les revenus des recherches dans le monde. Selon différents rapports, 65 % aux Etats-unis et 85 % en Europe. Microsoft et Yahoo à eux deux ne totalisent que 30 % aux Etats-unis et à peine 10 % en Europe. »

Rappelons qu’une rumeur courait l’année dernière sur le rachat d’Apple par Google. Même si elle n’a pas donné suite, les deux groupes s’approchent assez fréquemment car ils ont en commun de partager cette même haine contre Microsoft. Dans l’optique d’un rachat de Yahoo par Microsoft, peut être une fusion Apple – Google perdrait un peu de son caractère fantasmatique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés