« Texto » n’est pas un terme qui appartient à SFR. C’est ce qu’a jugé le tribunal de grande instance de Paris dans le dernier procès engagé par l’opérateur. Texto est une marque inventée par SFR et déposée en 2001 pour désigner un service de « messagerie écrite pour radiotéléphone. » Le terme s’est ensuite considérablement banalisé en France au point de devenir même une « fabrique » de langage, et l’incarnation du cauchemar des forumeurs sur Internet.

Mais la création de la société marseillaise One Texto n’a pas vraiment plu à l’opérateur, qui a voulu refaire valoir ses droits sur sa création. Le tribunal ne l’a pas vu du même oeil. Dans son verdict, il explique que texto « était employé comme un terme usuel désignant les messages courts envoyés par le biais d’un téléphone portable » et donc que « la marque +Texto+ sera déclarée nulle pour manque de distinctivité. »

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés