Apple a souvent copié Archos. C’est en gros ce que sous-entend Rémi Durand, responsable marketing chez le fabricant français. « Quand Jobs dit que certaines marques n’ont pas réussi à développer un bon media-center, il oublie de nous citer. Et pour cause. Le nôtre est simple à utiliser et remplit parfaitement ses fonctions, il a été le premier media-center à avoir créé un véritable pont entre la télévision et l’ordinateur » répondait-il au journal Les Numériques.

Les appareils d’Archos sont selon lui évolutifs. Si le consommateur achète un produit de base, il pourra le développer au grès d’achats de plug-ins selon ses besoins. « Apple fait l’inverse. Le produit se paie cher, même si toutes les fonctions ne sont pas nécessaires à l’utilisateur. » Aussi montrées du doigt, les faiblesses d’Apple sur certaines fonctions comme la vidéo. « Notre priorité est avant tout de proposer des technologies parfaites. Apple place la barre haute au niveau design, Archos au niveau technologique. »

Mais alors, pourquoi le fabricant français ramait-il en 2007 alors qu’Apple ne s’est jamais aussi bien porté ? L’explication, il ne faut pas aller la chercher bien loin. Apple possède une artillerie marketing irréprochable d’un point de vue de son efficacité. Chez Archos, on sort des offres montées à l’envers et peu convaincantes, un système de location de vidéo faussement révolutionnaire, ou une réponse au Nokia Comes With Music qui manque clairement d’audace. « Parfois, nous nous demandons qui copie qui ? » s’interroge Rémi Durand. Si Apple copie Archos et que Microsoft copie Apple, on peut finalement se demander si la malédiction n’aurait pas refusé au fabricant français une place de leader mondial amplement méritée ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés