Le très populaire site de liens BitTorrent Mininova continue sa route dans sa quête de légitimité. Il a annoncé le lancement officiel d'un nouveau service baptisé "Content Distribution", qui permet à n'importe quel éditeur de contenus indépendant de distribuer ses contenus avec BitTorrent sans aucune connaissance technique, et avec le soutien promotionel de Mininova. De quoi précipiter une rupture entre les éditeurs...

On savait Mininova soucieux de faire apparaître de lui une autre image que celle d’un vulgaire site pirate dont le seul but serait de faciliter la copie sans vergogne de millions de contenus diffusés sans autorisation. Début novembre, le site avait ainsi officialisé un partenariat avec le producteur de séries TV Red Band, qui assurait aux deux partenaires une promotion réciproque. Deux mois plus tard, Mininova lance son service Content Distribution, qui permet à n’importe quel producteur indépendant de profiter de l’exposition de Mininova et de BitTorrent pour faire connaître ses contenus.

A travers une page spéciale, les éditeurs peuvent s’inscrire et bénéficier gratuitement du service. Une fois l’inscription faite, il suffit d’envoyer ses contenus sur le serveur de Mininova et le site s’occupe de tout le reste, depuis la création des fichiers .torrent jusqu’à la distribution. Les contenus ainsi envoyés sont ensuite mis en avant sur la page d’accueil de Mininova, en tant que « Featured Torrents« . Avec 27 millions de visiteurs par mois sur Mininova, c’est la promotion assurée pour tous ces contenus.

Finished: Mininova distributes the content

Si Mininova offre gratuitement ce service, c’est avec l’espoir de trouver ainsi une légitimité et de convaincre de plus en plus de producteurs exclus des réseaux traditionnels médiatiques de faire confiance aux communautés P2P. « La raison pour laquelle nous avons développé ce service c’est que nous avions l’habitude de recevoir des emails de producteurs de contenus (essentiellement indépendants). La plupart étaient intéressés dans le fait de publier leurs contenus sur Mininova, mais ça n’est pas une chose facile. La plupart des producteurs n’ont aucune connaissance technique du P2P et de BitTorrent. Nous changeons cela avec la sortie de Content Distribution« , explique Mininova sur son blog.

Peut-être est-ce là le début d’une fracture entre les producteurs traditionnels qui portent plainte contre les réseaux, et une nouvelle génération qui embrasse le P2P plutôt que de le combattre. Comme le montrait encore récemment la réaction positive de certains producteurs indépendants « piratés », le P2P peut être un excellent moyen de promotion pour tous ces contenus qui ne sont jamais mis en avant dans les médias traditionnels ou chez les revendeurs. L’initiative montre en tout cas à quel point il est illégitime de vouloir bloquer les protocoles P2P eux-mêmes, alors qu’ils permettent à toute une série de producteurs de distribuer leurs œuvres sans coût de distribution.

Mais peut-être est-ce justement pour éviter cette concurrence gratuite naissante que les producteurs en position dominante veulent faire taire les réseaux P2P dans leur ensemble ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés