« Numericable pourrait être intéressé par la quatrième licence de téléphonie mobile, selon les conditions finalement proposées, et a largement les moyens d’y aller tout seul. » Ces propos, tenus par Benoît Colas, directeur général de Carlyle France aux Echos, devraient remettre un peu de piment dans l’octroi de la quatrième licence 3G que tout le monde accorde déjà à Free. Carlyle est un fond d’investissement américain qui a racheté un tiers de Numericable vendredi dernier. Et il semblerait que cela ait donné un coup de fouet au fournisseur d’accès, qui avait déjà envisagé une candidature avant de se raviser, n’ayant pas les reins assez solides pour encaisser son achat.

Le contexte est aujourd’hui différent. Non seulement le gouvernement a concédé des facilités de paiement à la demande de Free, mais Numericable disposerait maintenant des liquidités nécessaires pour assumer l’acquisition de la licence. Peut être les prochains jours verront donc l’arrivée officielle d’un deuxième candidat à la quatrième licence 3G. Rappelons que Neuf Cegetel se montrait aussi intéressé mais son rachat par SFR, déjà détenteur d’une licence, rendait sa candidature problématique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés