La RIAA vient d’abandonner sa poursuite contre Rhonda Crain, une grand-mère texane affirmant n’avoir jamais utilisé de programme de peer-to-peer. L’argument choc ? Le fait que la RIAA ait fait appel, comme souvent, à la société MediaSentry pour localiser et identifier l’adresse IP des utilisateurs de peer-to-peer. En effet, dans l’Etat du Texas, la compagnie privée ne dispose d’aucune licence pour mener ses enquêtes. La RIAA a donc préféré abandonner la plainte plutôt que d’attendre que le juge donne raison à Crain.

Cela remet aussi en cause de nombreuses autres enquêtes qui ont été menées de la même manière. Aurait-on trouvé le point faible de l’organisme ? Ce même problème d’autorisation était souligné dans un autre procès le mois dernier. Il semble bien que la RIAA va devoir revoir les méthodes qu’elle utilise pour faire ses moissons d’IP.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés