Nous vous parlions mardi de l’accord intervenu entre Universal et Nokia, qui permet aux futurs acquéreurs d’un téléphone de la gamme « Comes With Music » de télécharger un nombre illimité de chansons pendant 12 mois dans le catalogue d’Universal Music. L’offre, qui sera lancée au second semestre 2008, permet au client de garder la musique après la première année, mais nous vous précisions hier que les morceaux seraient tout de même protégés par un DRM Windows Media. L’écoute sera possible sur un seul ordinateur et un seul mobile compatible avec le Nokia Music Store. Jusque là, rien de choquant pour de la musique gratuite. Même si l’on peut être opposé aux DRM, et les trouver tout à fait inefficace, il n’y a rien de choquant à ce qu’un service gratuit soit assorti de protections.

The Register nous apprend en revanche qu’une partie du modèle économique de Nokia pourrait bien faire polémique. Le constructeur finlandais aurait en effet l’intention de faire payer le droit de graver un morceau téléchargé sur un CD, qu’il considère comme un service à valeur ajoutée qui mérite d’être acheté. En France, la loi devrait s’opposer à un tel service, puisqu’elle dispose qu’il est interdit d’interdire les copies réalisées pour l’usage privé du copiste. L’autorité de régulation des mesures techniques doit même s’assurer que les DRM n’entrent pas en conflit avec l’exception pour copie privée, pour lesquelles les consommateurs payent une taxe.

Mais il est intéressant que Nokia songe ainsi à inverser les règles économiques habituelles. Traditionnellement, il faut payer la musique, ce qui donne ensuite le droit à la copie privée. Avec l’offre Comes With Music, la musique serait gratuite, mais il faudrait payer le droit à la copie. Pourquoi pas, mais il est certain que dans un tel cas la taxe pour copie privée n’aurait plus lieu d’être.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés