Malgré les campagnes marketing impressionnantes, la haute-définition ne devrait pas s'imposer cette année comme le grand vainqueur du sapin de noël. Alors que les camps du Blu-Ray et du HD DVD se défient à coups de chiffres de vente interposés, il en est un qui devrait refroidir tout le monde : le nombre de films vendus par lecteur...

C’est toujours la guerre des chiffres entre le camp du HD DVD et le camp du Blu-Ray. Alors que le premier annonce 750.000 lecteurs HD DVD vendus à ce jour en comptant les lecteurs Xbox 360 externes, la Blu-Ray Disc Association affirme qu’au 24 novembre, elle avait écoulé 2,7 millions de lecteurs Blu-Ray aux Etats-Unis, Playstation 3 incluse. L’avantage semble donc aller vers le Blu-Ray, sauf que l’inclusion de la Playstation 3 dans le chiffre de ventes totales fausse la donne dans une mesure qui reste la grande inconnue.

Alors qu’il ne fait aucun doute qu’un consommateur qui achète un lecteur HD DVD pour sa Xbox veut regarder un film HD (il est impossible de jouer avec des disques HD DVD), combien de Playstation 3 ont été achetées avec l’intention de se servir du lecteur Blu-Ray pour regarder des films ?

Pour se faire une idée, il faut sans doute regarder au nombre de films vendus pour chaque lecteur acheté. Il y a une semaine, la même Blu-Ray Disc Association se félicitait d’avoir vendu 1 million de films Blu-Ray en Europe, et produit 21 millions de disques de jeux Playstation 3. C’est plus de 20 fois plus de jeux que de films. De quoi se faire une première idée. Ensuite, Sony annonçait 4 millions de films Blu-Ray vendus fin novembre aux USA. C’est donc en moyenne 1,48 films par lecteur achetés qui seraient vendus. Moins de deux films par lecteur. Pas lourd.

Et du côté du HD DVD ?

On ne possède pas encore de chiffre officiel sur les ventes de disques HD DVD. Mais d’après une étude Nielsen VideoScan publiée récemment, 72,6 % des films haute-définition vendus aux Etats-Unis pendant la semaine du Black Friday étaient des Blu-Ray, contre 27,4 % de HD DVD. Ce qui fait un rapport de 3 contre 1… soit sensiblement le même rapport que celui entre le nombre de lecteurs Blu-Ray et HD DVD vendus (3,6:1).

Un tel résultat sous-entend que le HD DVD ne fait pas beaucoup mieux en nombre de films vendus par lecteur, alors que contrairement à la Playstation 3, il est exclusivement dédié à cette tâche. Et c’est probablement là la plus mauvaise nouvelle pour l’industrie du cinéma.

Match nul, défaite d’Hollywood ?

Il aurait semblé logique que les cinéphiles soient à la fois les premiers à se jeter sur les lecteurs HD DVD et à renouveler massivement leur vidéothèque pour passer à la HD. Or avec moins de 2 films achetés en moyenne par lecteur, le consommateur de Blu-Ray ou HD DVD s’avère être extrêmement timide dans ses achats et peu pressé d’investir dans les films haute-définition. Si la transition entre le DVD et la HD se fera bien, ça ne sera que très lentement, et sur les nouvelles sorties, contrairement au DVD qui avait remplacé nombre de vieilles cassettes VHS épuisées.

Et si comme le croit Michael Bay, Microsoft avait organisé tout ça avec un machiavélisme extraordinaire, pour sortir finalement grand gagnant de cette guerre des standards ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés