Ca bouge peu du côté des DRM. On s’attendait à ce que les majors emboîtent le pas à EMI lorsque la major les abandonna et se montra très satisfaite des résultats mais quoi depuis ? Quelques tests d’Universal visant timidement à l’en rapprocher, mais rien du côté de Warner et Sony. Du coup, c’est Wal-Mart qui leur force la main.

Au centre des attentions, cette campagne pour Pepsi prévue le 3 février 2008 pendant le Super Bowl américain. Une campagne qui revêt donc autant d’importance que si l’on parlait en France des sponsors pour la Coupe du Monde de football. Selon Billboard, Pepsi prévoirait une campagne de promotion dans laquelle les consommateurs pourraient échanger cinq capsules de ses cinq milliards de canettes contre un téléchargement. Un milliard de téléchargements potentiels, ce n’est pas rien, et Amazon, qui servira de plateforme, en profite du coup pour baisser la part du gâteau des labels de 70 à 40 % pour l’opération, ce qui pose encore soucis à certains d’entre eux.

Quoiqu’il en soit, Wal-Mart a des raisons d’être effrayé par la concurrence que la chaîne de magasin subira par Amazon durant cette campagne. Alors, pour la contrecarrer, elle tente de forcer toutes la majors à abandonner les DRM sur sa plateforme. Pour EMI, ce n’est plus un problème. Pour Universal, ça ne devrait bientôt plus l’être non plus, mais pour Warner et Sony BMG, c’est loin d’être acquis. Sony préparerait plus ou moins un test visant à distribuer des MP3 tout en refusant pour l’instant de lâcher les DRM, et rien du côté de Warner.

Alors, Wal-Mart, qui voudra sûrement prendre le contre-pied d’Amazon en opposant à son offre une plateforme sans DRM, passe aux menaces. Si Sony BMG et Warner ne fournissent pas d’ici janvier à Wal-Mart leur musique au format MP3, c’est la plateforme qui s’en chargera pour eux. Wal-Mart ne pèse pas beaucoup sur la distribution numérique, seulement 2 % du marché (3 % pour Amazon). En revanche, la chaîne de magasin possède un poids beaucoup plus important sur la distribution physique : 22 % des CDs vendus (6 % pour Amazon). Se brouiller avec exposerait donc les deux majors à un traitement en leur défaveur dans ses rayons de disques. Les deux majors seront-elles prêtes à prendre ce risque, ou cela les poussera-t-elles à faire le saut sans DRM plus vite que prévu ? Faites vos paris.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés