Wikipedia l’avait envisagé, Google le teste déjà. Pas d’ouvrir l’algorithme de ses recherches aux internautes et de leur permettre de le modifier, non ; Google aurait bien trop à perdre en rendant public le fonctionnement de son moteur qui en a assuré le succès. Mais, sur le fond, l’idée se rapproche de celle de Wikipedia car la nouvelle fonction qu’il prévoit d’implanter permettrait aux internautes de modifier les résultats d’une recherche.

« Cette expérience vous laisse influencer vos recherches en ajoutant, bougeant, et supprimant des résultats. » explique Google. « Si vous cherchez à nouveau le même mot clé, vous verrez toujours les changements que vous avez effectué. Vous pouvez aussi annuler les modifications que vous avez faites si vous voulez revenir aux anciens résultats. »

Cette fonction est d’autant plus judicieuse que la plupart des recherches faites par les internautes portent sur des mots récurrents afin de retrouver des pages qu’ils ont déjà visitées. Au delà de cet aspect, on peut aussi soupçonner Google, à travers ces tests, d’essayer de voir comment il pourrait réintégrer vos modifications à l’échelle des autres utilisateurs pour rendre plus pertinent ses résultats. Ainsi, si plusieurs internautes effectuent des changements sur une même requête, il ne serait pas étonnant de voir ces modifications de classement, lorsqu’elles vont dans le même sens, influencer ce que les autres internautes obtiennent « brut ».

Pour ceux qui aiment ce genre d’outils, rappelons que Matoumba (créé par les fondateurs de Ratiatum) propose un lecteur de flux RSS en ligne qui trie automatiquement l’information en fonction de vos centres d’intérêts et des notes des autres utilisateurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés