Le PDG de France Télécom Didier Lombard a annoncé mardi matin sur Europe 1 que son groupe comptait vendre d’ici la fin de cette année 100.000 téléphones iPhone d’Apple. Les terminaux doivent être mis en vente à partir de mercredi soir par Orange, qui dispose en France de l’exclusivité sur la commercialisation du téléphone d’Apple. Didier Lombard a également confirmé la grille tarifaire qui avait (selon nous volontairement) fuité sur Internet la semaine dernière. Les forfaits commenceront donc à 49 euros par mois pour un engagement de 24 mois, avec 2 heures de communication + 2 heures soir et week-end, et 50 SMS. Le plus cher sera proposé à 119 euros pour 8 heures + 8 heures de communication, et 1000 SMS. L’ensemble des forfaits comprennent un accès illimité à l’internet mobile (en fait limité à 500 Mo/mois). Tous les détails doivent être officialisés mercredi matin.

Le pari de 100.000 iPhone vendus d’ici la fin de cette année (c’est-à-dire essentiellement sur un mois) est incroyablement audacieux. En Grande-Bretagne, l’opérateur exclusif O2 a parié lui aussi sur 100.000 unités, or selon des chiffres publiés par The Register, seulement 26.500 iPhone auraient été activés depuis le lancement de l’appareil il y a deux semaines. Même si ce chiffre ne comprend pas les iPhone débloqués ou qui ont été achetés en prévision des fêtes de Noël, et qui n’ont donc pas été activés, le chiffre est encore extrêmement loin des prévisions réalisées. Le principal revendeur Carphone Warehouse, qui avait commandé 50.000 iPhone pour ses stocks, n’en a écoulé que 11.000 le premier week-end, qui devait être le plus fort.

Le cabinet Gfk Group a réalisé une étude auprès de 500 Britanniques, et a noté que 72 % des personnes interrogées répondaient qu’ils n’achèteraient pas l’iPhone à cause de son prix, et seulement 2 % songent éventuellement à acheter le téléphone d’Apple d’ici la fin de l’année. L’appareil est vendu en Grande-Bretagne 269 livres sterling, soit 375 euros…. c’est-à-dire moins un peu moins cher que les 399 euros chez Orange.

De plus, il reste pour ces opérateurs une question stratégique de long terme. Tous se sont jetés sur l’iPhone par souci d’image de marque. Il faut être l’opérateur qui a l’iPhone, sous peine de passer pour un « has been », et avec l’espoir de glaner quelques abonnés fous de gadgets à la mode. Et Orange a accepté pour s’offrir l’exclusivité de reverser près d’un tiers (30 %) de ses revenus générés par l’iPhone à Apple… bien qu’Apple semble lui avoir interdit de configurer l’iPhone avec ses traditionnels services Orange World. Avec l’iPhone, Orange est un simple vendeur de tuyaux…. alors même qu’Apple mise à terme sur le Wifi/WiMax pour créer un réseau de communication IP parallèle.

L’Histoire dira si Orange a fait une bonne opération, ou s’est au contraire tiré une balle dans le pied. Faites vos jeux.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés