On pouvait s’attendre à ce qu’un groupe rock technophile comme Radiohead embrasse les opportunités offertes par Internet pour se passer des maisons de disques et proposer aux internautes une formule originale d’achat : choisissez vous-même le prix que vous souhaitez mettre dans notre album. On l’attendait moins de l’une des plus célèbres cantatrices, Barbara Hendricks, qui vient également de mettre en vente son dernier album Endless Pleasure sans fixer le prix du téléchargement. L’internaute décide lui-même du prix qu’il est prêt à payer.

Hasard ou coïncidence, Hendricks a enregistré depuis 1975 plus d’une cinquantaine de disques chez EMI… la même maison de disques que celle de Radiohead. Tous les deux ont décidé de la quitter pour continuer seuls leur aventure, en relation directe avec leur public. La diva a créé son propre label Arte Verum en janvier 2006, en constant qu’il est « possible aujourd’hui pour un artiste de contrôler les efforts créatifs réalisés depuis le début des répétitions jusqu’à la salle de concert, puis au-delà dans le studio d’enregistrement, et même directement auprès du public ». « Au cours des 30 dernières années, j’ai eu le privilège et la liberté de chanter et d’enregistrer le répertoire que j’aime, avec des partenaires que je respecte et que j’admire. Néanmoins, la vie de ces disques, qui sont le fruit de longues années de travail, n’était plus entre mes mains, et ceci va changer », expliquait Barbara Hendricks au moment de la création du label.

Sur ArteVerum.com, les internautes peuvent écouter les 23 titres de l’album Endless Pleasure en streaming et surtout le télécharger au format MP3 320 kbps, en fixant eux-mêmes le prix qu’ils souhaitent payer. La pochette et le livret au format PDF sont inclus. De plus, « si le prix que vous avez choisi est supérieur à 7€, vous pourrez également choisir de télécharger les deux autres albums produits par Arte Verum au même prix unitaire ».

Mais plus remarquable encore, l’opération est dirigée par Believe, un aggrégateur français de musique indépendante (qui travaille principalement à placer les artistes sur les plateformes de musique en ligne et à faire leur promo), qui pourrait donc décider en cas de succès de répéter l’expérience avec d’autres artistes de son répertoire : Bob Sinclar, Charles Aznavour, Les Fatals Picards, Cerrone…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés