Ca chauffe pour Free. Le fournisseur d’accès vient d’être condamné à verser une somme allant de 443 € à 830 € à 21 abonnés de l’Isère, dont 400 € pour préjudice moral et 50 € qui viendront s’y ajouter pour les frais de procédure. A la base du litige, les problèmes de connexion auxquels faisaient face ses abonnés et le laxisme dont a fait preuve Free pour y remédier : une simple lettre type en guise de réponse après plusieurs mois de plainte. C’est l’UFC-Que Choisir qui s’est emparé de l’affaire en regroupant les dossiers et qui l’a portée devant les tribunaux.

Ce n’est pas la première fois que l’association part en guerre contre la filiale du groupe Iliad. En juillet, elle avait déjà obtenu une sanction similaire lorsque les abonnés s’étaient plaints de la difficulté avec laquelle il avait essayé de joindre la hotline du FAI. Deux comparutions devraient suivre le 19 novembre et le 28 janvier 2008 pour des cas similaires. De son côté, Free, qui s’est refusé à tout commentaire, poursuit l’UFC-Que Choisir pour diffamation. L’association avait qualifié en mai 2006 ses services « d’incroyablement autistes ». Pas rancunier pour deux sous, le fournisseur d’accès.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés