Vous avez certainement déjà entendu parler de Shareaza, et il n'est pas très risqué de parier que vous en entendrez encore beaucoup parler à l'avenir. Se détachant du protocole officiel open-source de Gnutella, les développeurs de Shareaza se sont attachés à créer leur propre protocole : Gnutella 2. Mais pour quelles chances de succès ?

Notre confrère Slyck propose une interview des créateurs de Shareaza, par laquelle ils exposent les raisons de leur sécession et montrent leur grande détermination. Il y est également question de la guerre des nerfs que se livrent actuellement Shareaza et LimeWire. Chacun ayant ses supporters ; Shareaza bénéficie principalement du support de Gnucleus, et LimeWire celui de Xolox et Bearshare. Ares de son côté a choisi de quitter Gnutella et de créer son propre protocole dont nous vous en dirons plus bientôt.

En bref, la belle et noble communauté Gnutella se divise et il faudra beaucoup de force de persuasion pour redorer le blason de ce réseau en perdition. C’est ce que tente Shareaza avec son G2 (Gnutella 2), protocole entièrement nouveau qui selon les créateurs n’a plus grand chose à voir avec le protocole originaire de Gnutella.

Quatre grands objectifs sont visés par Shareaza, que l’on pourrait résumer simplement : une recherche efficace, des transmissions rapides, de nouveaux services, et des fonctionnalités avancées.

Gnutella 2 reprend ainsi le meilleur de ce que l’on connaît dans les autres réseaux P2P, en ajoutant ses propres avancées notamment au niveau de la flexibilité et de la rapidité du réseau (les grands points faibles de Gnutella 1). On y trouve le support des metadata – permettant d’ajouter des commentaires et informations à un fichier -, des partages de sources partielles, une sécurité accrue des transferts avec vérification des données, des liens de téléchargements, queues, et bien d’autres options plus fantaisistes comme des profils d’utilisateurs.

Le problème d’articulation avec Gnutella 1 est beaucoup plus un problème « politique » que technique. Les développeurs de Shareaza expliquent ainsi garder le support de Gnutella 1 tant qu’un nombre significatif d’utilisateurs s’en serviront encore. Mais ils cachent à peine leur volonté de prendre une indépendance totale vis à vis du réseau historique. C’est selon eux (et nous les soutenons en ce sens) une véritable nécessité, et affirment vouloir garder l’esprit de Gnutella en laissant le protocole de Gnutella 2 entièrement ouvert aux autres développeurs.

Enfin, Shareaza explique que l’ère d’un P2P dédié uniquement au partage de fichiers est révolu (ce que nous soutenous également). Il y a certainement beaucoup à attendre de ce logiciel dont le succès déjà mérité devient de plus en plus évident, tant leurs développeurs sont à la fois d’excellents techniciens et de très bons visionnaires…

Site Officiel :

www.shareaza.com

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés