Le Time vient de désigner l’iPhone comme invention de l’année. Allant au front des nombreuses critiques qui lui ont été adressées : trop lent, trop gros, trop cher, bloqué sur AT&T ou dépourvu de messagerie instantanée, le journal dresse cinq points qui l’ont poussé à mettre le bébé d’Apple sur ce piédestal.

D’abord sur son look. « Regardez ce qui se passe quand vous mettez l’iPhone en mode aérien (c’est à dire sans service téléphonique, WiFi, etc.). Un minuscule avion orange vrombit dans la barre de menu ! » Cool. Ensuite sur l’interface : « Apple n’a pas inventé l’écran tactile […] Mais Apple a su quoi en faire. » Pourquoi pas.

Puis sur la liberté acquise grâce à l’accord passé entre Apple et AT&T. Liberté ? Oui, enfin on ne parle pas ici de celle du consommateur. « AT&T a accordé à Apple des libertés jamais vues auparavant pour fabriquer un iPhone avec ses propres spécificités. Maintenant les autres fabricant sont jaloux. Ils demandent d »avoir les mêmes. » Tant mieux pour eux.

Le 4eme point porte sur l’aspect « platefome » de l’iPhone. « L’iPhone n’est pas juste un gadget. C’est un véritable ordinateur portable, le premier vraiment digne de ce nom. » Alors faisons un feu de joie digne de ce nom avec tous les smartphones sortis avant lui. Mais le meilleur reste à venir. « Regardez l’iPod il y a six ans […] On dirait un homme préhistorique en train de tailler un silex. Maintenant imaginez que l’iPhone est aussi primitif. Vous en aurez un dans quelques années. Il sera vraiment cool et encore moins cher. » N’est-ce pourtant pas le lot de tout gadget lancé sur le marché ?

En tout cas, si chez Ratiatum on a un peu du mal à être acquis aux arguments avancés par le Time pour désigner l’iPhone comme invention de l’année, on veut bien lui accorder le titre de buzz de l’année, il l’aura bien mérité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés