Vous avez peut être déjà été confronté à ce problème de messagerie électronique, qui fait en sorte que ce que vous avez pu recevoir comme e-mails à partir d’une application (par exemple Outlook), n’apparaîtra pas sur l’Outlook d’un autre PC connecté à votre compte. Ce problème est inhérent au POP3, l’un des protocoles de messagerie le plus usité sur le Web. Celui-ci a en effet pour but de garder vos e-mails en attendant de pouvoir vous les envoyer dès que vous vous connectez à votre compte. Dès lors, ces e-mails ne se reproduisent pas selon le nombre d’applications ou d’interfaces Web que vous utilisez, vous n’en possédez qu’un seul exemplaire.

Pour éviter ce problème, la solution pouvait passer par les boîtes à interface Web. Plutôt que de charger les e-mails dans une application, ceux-ci étaient hébergés par le fournisseur du service (Hotmail, Yahoo,…), offrant ainsi la possibilité de pouvoir lire votre courrier de n’importe où sans avoir ce problème d’exclusivité de consultation. Maintenant, les interfaces Web ont souvent comme désavantage de vous faire les frais d’une publicité et de ne pas offrir la possibilité de manipuler votre courrier avec une fonctionnalité aussi poussée que les clients de messagerie.

La bonne nouvelle, c’est que Gmail semble maintenant intégrer le protocole IMAP – certains l’ont, d’autres pas, il suffit d’aller dans les options de votre compte (settings) et de regarder si vous avez un onglet « forwarding and POP/IMAP ». Ce protocole combine l’avantage du POP3 à celui des boîtes qui marchent sous une interface Web. Il permet donc de récupérer votre courrier dans votre application favorite (Outlook, Thunderbird,…) plutôt que de « subir » une interface Web pas toujours très ergonomique, sans pour autant présenter ce problème d’exclusivité de consultation. En fait, l’IMAP, contrairement au POP3, héberge votre courrier et agît rétroactivement selon vos manipulations dans l’application. Si vous supprimez un e-mail dans le Outlook A, celui-ci sera aussi supprimé du serveur IMAP et ne sera plus consultable dans le Outlook B grâce à un système de synchronisation des applications.

L’IMAP permet donc, à l’instar d’Hotmail, de lire vos e-mails de n’importe où. Vous n’avez plus à craindre que votre courrier ne soit consultable que de l’endroit où vous l’avez reçu, et vous pouvez désormais profiter des avantages liés aux clients messagerie par rapport aux interfaces Web. Cette solution devrait permettre à Google d’assurer une synchronisation avec la téléphonie mobile intéressante lorsque sortira sa suite de services que l’on attend toujours.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés