MySpace logoMySpace et Sony BMG ont conclu un accord de partage de revenus qui permettra aux utilisateurs de la plate-forme de proposer des clips et des chansons de la maison de disques sur leur page, gratuitement. En échange, MySpace partagera une partie de ses revenus publicitaires avec la major, qui bénéficiera également d’une promotion particulière à travers notamment des bannières publicitaires pour ses artistes.

Et c’est bien là que l’accord risque de faire désordre. Avant d’être pris au sérieux par les majors de l’industrie du disque, MySpace s’est d’abord fait connaître auprès des indépendants qui y ont vu le moyen de se faire connaître sans passer par les médias traditionnels (magazines, télévision, radio…). Et aucun n’a demandé à MySpace une part de ses revenus publicitaires en échange de l’écoute de leurs chansons. Or avec cet accord, non seulement MySpace va rémunérer l’un des acteurs les plus forts de l’industrie musicale, mais il va en plus favoriser son hégémonie en lui offrant une visibilité supérieure par rapport aux artistes non signés.

La fin d’une illusion ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés