Quelques jours après le lancement du nouvel album de Radiohead, remarqué notamment pour son mode de vente qui laissait les consommateurs en fixer eux même le prix, arrivent les premières estimations.

On parle d’1,2 à 1,3 millions de téléchargements, selon différentes sources. D’après une enquête du Telegraph menée auprès de 5.000 fans, un quart d’entre eux n’aurait rien payé, la moitié entre un pence et 10 â£, et le quart restant aurait acheté le set box à 40 â£. Le Times, quant à lui, parle plutôt d’un tiers n’ayant rien payé, et situe la moyenne de la somme concédée à 4 â£.

« Si nous ne pensions pas que les gens écoutent la musique dont il veulent acquérir le CD, nous ne l’aurions pas fait » explique Bryce Edge, manageur du groupe. « C’est une solution pour Radiohead, pas pour l’industrie ».

Malgré cette initiative pour le moins originale, la sortie de Rainbows en magasin est toujours prévue en janvier, mais avec la volonté forte de fournir en priorité les réseaux indépendants. « Nous voulons vraiment les aider. Ils aiment le vinyl, et le groupe aussi, donc il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire à partir de cela » explique Edge. « Le temps que le disque arrive en magasin fin janvier, le risque est qu’il n’y ai plus aucune demande. Mais nous pensons qu’il y en aura une. On peut se tromper mais rien à foutre, au moins on aura eu une idée intéressante » conclut-il.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés