« Microsoft ne lancera jamais de baladeur avec une fonction téléphone ». C’est ce qu’a déclaré Pieter Knook, reponsable de la division mobile chez le géant de l’informatique, au journal Les Echos. « Nous travaillons plutôt sur une plate-forme de téléchargement musical pour mobile, un Zune Marketplace pour Windows Mobile, que nous proposerons à tous nos partenaires » poursuit-il.

Plutôt que de suivre la voie engagée par Apple, ou encore celle de Google qui compte proposer un système d’exploitation basé sur Linux ou une suite de service, Microsoft préfère miser sur le téléchargement de musique. Voilà une réponse bien modeste par rapport aux perspectives caressées par ses adversaires ; et d’autant plus étonnante qu’elle s’engage dans une voie profondément instable que les majors elles-même tentent, sinon de fuire, au moins de s’en rendre moins dépendantes. Seulement, la priorité de Microsoft est avant tout placée dans sa plateforme Marketplace, et la téléphonie n’est considérée que dans une de ses extensions et non pas un but en soi.

Dès lors, rien d’étonnant à ce que la firme de Redmond se moque de développer son propre téléphone et n’hésite pas à tourner la stratégie d’Apple au ridicule. « Nos objectifs sont basés sur la réalité alors que ceux d’Apple ne sont que des aspirations. Trois mois après le lancement de l’iPhone aux Etats-Unis, les ventes sont retombées » explique Pieter Knook.

Il est vrai que le téléphone d’Apple a surtout fait le fruit d’un buzz considérable, et l’effet de mode risque bien de s’essouffler assez vite. Mais Microsoft est-il bien placé pour critiquer ? Même avec ses défauts, l’iPhone a eu un impact considérable sur la société. On est loin de pouvoir en dire autant d’un Zune Marketplace aux DRM particulièrement restrictifs qui n’apporte rien d’innovant en la matière.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés