DeezerLe rythme juridique n’arrive plus à suivre le rythme de l’innovation en matière de musique en ligne. Aujourd’hui, mêmes les services légaux commencent d’abord dans l’illégalité, le temps de mettre à jour la paperasse et de trouver un accord sur le montant des chèques à signer. C’est notamment le cas de Deezer (ancien Blogmuzik), qui annonce aujourd’hui un premier accord signé avec Sony BMG.

Le site d’écoute gratuite illimitée en ligne avait bien signé avec la Sacem (qui représente les auteurs et les compositeurs), mais pas avec les producteurs. Or contrairement au régime des radios hertziennes, les services en ligne ne bénéficient pas de la licence légale qui les dispenserait d’obtenir un accord préliminaire avant toute diffusion. Universal l’avait d’ailleurs fait remarquer avec colère, surtout après que Free a profité de l’aubaine pour faire concurrence sans frais à l’offre Neuf Cegetel/Universal.

L’accord avec Sony BMG, dont les modalités financières n’ont pas été révélées, porte sur la mise à disposition de 165.000 titres du catalogue de la major (Justin Timberlake, Alicia Keys, Benabar, Christina, Aguilera, Julien Doré…). C’est la première fois que Sony BMG signe ainsi avec un service de musique gratuite financé par la publicité, dont la viabilité reste pourtant incertaine. Pour rassurer ses partenaires, Deezer leur offre probablement des avances confortables, qui limitent les risques et font du bien au bilan financier des majors.

« Sony BMG est très heureux de cet accord. C’est un premier pas vers une nouvelle forme d’usage de la musique, avec un cadre respectueux des droits dans le nouvel environnement numérique. Nous félicitons Deezer de l’avoir franchi et encourageons les amoureux de la musique et des artistes à ne pas pirater leurs œuvres« , s’est félicité Christophe Lameignère, le PDG de Sony Music France. L’enthousiame est visiblement modeste, puisqu’il considère Deezer uniquement comme un « premier pas » (et non un produit fini) qui doit servir à détourner les internautes du piratage. On a vu meilleur soutien.

De son côté, Deezer se félicite d’être passé de 300.000 utilisateurs il y a un mois à près d’un million d’aujourd’hui. Le site français est déjà disponible en 16 langues.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés