Comme nous le rapportions récemment, la dernière grosse mise à jour du firmware de l’iPhone a rendu totalement inopérables (brickés) certains appareils désimlockés par des programmes non officiels. Apple avait prévenu du problème dans un communiqué pour dissuader ses clients de procéder à la mise à jour s’ils avaient auparavant cracké le téléphone pour qu’il soit utilisable avec n’importe quel opérateur téléphonique. La firme de Cupertino laissait entendre qu’elle ne pouvait pas éviter le problème, puisque la mise à jour touchait à des parties sensibles du logiciel de l’iPhone, qui n’auraient jamais dues être modifiées.

Dans une interview à Wired, Erica Sadun, qui a participé à la création de l’un des hacks permettant de désimlocker l’iPhone, confirme que les brickage de l’iPhone « n’était pas intentionnel du tout » de la part d’Apple. « S’ils avaient voulu bricker les iPhone hackés, ils auraient pu faire un bien meilleur travail« , explique-t-elle en indiquant que même des iPhone non crackés ont été brickés par la dernière mise à jour du firmware. Ils ont tout fait pour éviter de casser des terminaux, mais « ils se sont plantés« , dit-elle, la mise à jour de l’iPhone n’étant rien moins qu’une réécriture complète du système. Pour elle, c’est sûr, l’iPhone qui a été vendu les premiers mois aux fanas d’Apple n’était pas un produit fini, et relevait davantage du bricolage. Difficile, ensuite, d’éviter les dégats lors des mises à jour.

Un coup dur pour l’image de marque d’Apple, qui a toujours vendu ses produits comme étant à la fois plus sûrs et plus stables que ceux de la concurrence. Or concernant l’iPhone, les critiques ont fusé depuis le lancement. Steve Jobs, qui est réputé pour faire de la qualité et de la stabilité un objectif sacré, aurait cette fois fait pression sur ses équipes pour sortir l’iPhone le plus tôt possible. On se souviendra d’ailleurs que le très attendu Mac Os X Leopard a été retardé pour permettre aux développeurs de se concentrer en priorité sur l’iPhone. De plus, de nombreux acheteurs de l’iPhone ont été choqués de voir le prix du téléphone chuter de 200 $ juste après que les plus grands fans de la marque se soient jetés dessus…

Est-ce l’énorme succès populaire de l’iPod qui a fait changé d’état d’esprit à Steve Jobs, et/ou la pression des actionnaires qui exigent désormais un rythme d’innovation soutenu de la part d’Apple ? Dans les prochains mois, Apple devra faire très attention à son image de marque, de plus en plus difficile à concilier avec les résultats financiers attendus par les investisseurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés