Le tracker BitTorrent Demonoid était depuis une semaine fermé aux canadiens. Et en l’absence d’annonce officielle, on ne pouvait prendre qu’avec des pincettes les rumeurs qui couraient autour d’une initiative de la CRIA.

Un nouveau bulletin posté sur la page d’accueil du deuxième plus gros tracker BitTorrent met fin à cette période de doute. « Nous avons reçu une lettre d’un juriste représentant la CRIA » nous explique-t-on dans le communiqué. « Il nous a menacé de mener une action en justice si nous ne bloquions pas le trafic canadien. » Bref, le mystère est levé. C’est bien l’association qui défend les intérêts de l’industrie du disque du pays qui a poussé Demonoid à fermer son accès, un peu à l’image de la MPAA pour TorrentSpy ou Isohunt aux Etats-Unis.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés