On connaissait les relations tendues entre Trent Reznor et l’industrie du disque. Celles qui lui ont valu de se voir saper une campagne de promotion originale, ou qui le poussent depuis des années à demander à Universal de baisser le prix de leurs disques. La division australienne de la major n’a même pas hésité à lui rétorquer, il y a quelques mois, que si ses disques étaient vendus aussi chers, c’est parce que ses fans étaient prêts à payer le prix. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Lors du concert donné dimanche dernier par Nine Inch Nails à Sidney, le frontman en profite pour régler ses comptes avec la major. « Est-ce que quelqu’un a vu le prix [des CDs] baisser ? Bon, ok, vous savez que cela signifie : volez les. » La vidéo fait des émules sur YouTube depuis sa publication. Le fait est que si Trent Reznor produit lui même ses albums, il reste encore largement tributaire d’Universal pour ce qui concerne la distribution. Le chanteur se montre reconnaissant envers ceux qui achètent ses albums, mais il n’hésite pas à enjoindre ses fans à le télécharger illégalement, une optique qui rappelle un peu celle de Prince.

Et comme ce dernier avait déjà pu le faire, Reznor semble bien décidé d’en finir avec les majors. « Nous sortirons un dernier album pour Universal et après nous les vendrons directement aux fans sur notre site pour 4 $. » Voilà de quoi conforter Rick Rubin dans sa vision du futur de l’industrie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés