Vous vous souvenez peut être de ces premières K7 qui ont agrémenté vos lectures de sons de clochette pour vous faire tourner la page ? Il y a des pratiques qui ne se perdent pas et qui traversent le temps sans pâtir des évolutions de l’industrie de contenu. L’audiobook en fait parti. Popularisé au format K7, il a ensuite gagné en flexibilité grâce au CD pour finalement tomber dans l’ère MP3 sans une égratignure. Loin de se contenter de contenus pédagogiques (apprendre à lire ou à parler une langue), l’audiobook s’est développé afin de couvrir tous types de littérature, et montre un succès toujours grandissant aux Etats-Unis.

Internet l’a d’abord vu apparaître, pour le MP3, sur les sites spécialisés : OverDrive, NetLibrary. Il a ensuite séduit les plateformes généralistes comme iTunes. Aujourd’hui, c’est eMusic qui s’y met. Mais contrairement à la plateforme d’Apple, le portail offre ses audiobooks sans protection, conforme à sa politique anti-DRM. Cette manœuvre fait suite à une forte demande de la part des consommateurs et un marché qui ne cesse de croître. Alors que l’eBook semble avoir raté le passage du papier à l’écran, l’audiobook sera-t-il l’avenir du livre sur le Web ? La tendance lui promet en tout cas de beaux jours devant lui.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés