Alors que les fréquences libérées par la TV analogique se voient attribuées aux grandes chaînes de télévision en France, on les met aux enchères de l’autre côté de l’Atlantique. Au rang des prétendants nous avons Google, Apple, Direct TV, et eBay (qui détient Skype). L’enjeu est de taille : certaines bandes de fréquence, comme le 700 MHz ont la particularité de traverser facilement les bâtiments et pourraient fournir un accès plus rapide au Wi-Fi ou à Internet via un téléphone mobile.

C’est donc l’indépendance assurée pour Google et Apple, qui pourraient passer par leur propre réseau aux Etats-Unis pour leur solution de téléphonie mobile, d’autant plus que la firme à la pomme comptait développer un iTunes Music Store en WiFi si l’on en croit l’annonce faite par Steve Jobs la semaine dernière. C’est aussi une preuve de plus pour confirmer l’intention du moteur de recherche de lancer un GPhone sur le marché.

La tendance actuelle, c’est bien de couvrir tous les éléments de la chaîne Internet (matériel, accès, service). Apple a commencé par fabriquer du matériel avant d’investir le Web. Google est en train de faire le chemin inverse. Les opérateurs téléphoniques se mêlent à Internet et les FAI fournissent la téléphonie. Bref, nous assistons à une convergence qui a tout pour rappeler celle effectuée par les majors pour l’industrie culturelle.

La transformation d’Apple ou Google en opérateur téléphonique laisse place à de nombreux fantasmes mais il est aussi à craindre – revers de la médaille – qu’elle n’induise une situation de monopole dangereuse en considération du poids qu’elle accorderait au meilleur enchérisseur. Heureusement, il a été exigé de ce dernier qu’il ne restreigne pas l’utilisation des fréquences à ses seuls appareils. Si Apple emporte le lot, la firme devra donc s’assurer que les bandes soient autant compatibles avec l’iPhone qu’avec les appareils de ses concurrents directs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés