Est-ce la solution ultime contre le piratage ? Après la radio et la télévision qui en vivent depuis longtemps, après l’industrie du cinéma et l’industrie du disque qui s’y mettent de plus en plus, c’est au tour de l’industrie du jeu vidéo de croire dans la publicité pour financer leurs créations. Ubisoft a ainsi annoncé la mise à disposition gratuite en téléchargement de quatre de ses meilleurs jeux publiés relativement récemment.

Il s’agit de Far Cry (2,74 Go), Tom Clancy’s Ghost Recon (542 Mo), Prince of Persia : Les Sables du temps (1,13 Go) et de Rayman contre les Lapins crétins (1,25 Go). Ces best-sellers sont proposés gratuitement à ceux qui domicilient leur compte Ubisoft (Ubi.com) aux Etats-Unis, sans autre vérification. Ils sont ainsi accessibles en version complète, agrémentée de publicités, notamment chez FilePlanet ou Gamershell.

La publicité dans les jeux vidéo est un modèle de plus en plus exploré par l’industrie, à l’image de Sony qui prévoit d’inclure des publicités ciblées dans des jeux Playstation 3, ou de Google qui a racheté la régie spécialisée AdScape et pourrait analyser le comportement des joueurs pour mieux cibler la publicité. Mais même à supposer que les joueurs acceptent facilement la présence de publicités au sein des jeux, y aura-t-il assez de budgets publicitaires de la part des annonceurs pour financer à la fois la musique, le cinéma, la télévision et les jeux vidéo ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés