SpiralFrog est depuis ce mois-ci ouvert aux Etats-Unis, mais seulement sur invitation. Et pour cause, la plateforme demanderait pas moins de 18 millions de dollars d’investissement pour pouvoir se développer correctement durant les 12 premiers mois. Rien d’étonnant à ce qu’elle cherche à éviter la ruée son service.

Le tableau n’est pas très reluisant. Pour l’année 2006, Spiralfrog compte 8,2 millions de dollars dans ses entrées mais celles-ci sont essentiellement constituées d’une vente d’actions du second tour de table (7,9 millions) ce qui amène le bénéfice réel du service à bien peu de choses. Le résultat de l’exercice, quant à lui, se révèle catastrophique. SpiralFrog accuse pour 2006 des pertes nettes s’élevant à 6,7 millions de dollars, contre 4 millions pour cette première moitié d’année.

Son modèle de rémunération des ayants droit basé sur la publicité a-t-il été surestimé ? Ou était-il prévu que SpiralFrog arrive à un tel point de non rentabilité avant de pouvoir pérenniser son service ? Si les comptes de la plateforme ont de quoi effrayer plus d’un comptable, il lui faudra trouver de courageux investisseurs pour miser sur son modèle.

Partager sur les réseaux sociaux