Les rumeurs concernant un Google Phone vont bon train. Les dernières en la matière parlent d'un lancement au premier semestre 2008 et révèlent quelques détails intéressants, comme l'intégration du GPS ou du protocole de téléphonie par IP.

Voici quelques nouvelles pièces pour le puzzle géant que constituent les rumeurs autour d’un Google Phone. Nous rapportions au début du mois l’investissement par le moteur de recherche de HTC, la société taïwanaise qui fabrique des systèmes portables basés sur Microsoft Windows.

Il semblerait que la société n’ait non pas à sa charge, comme nous le pensions, l’élaboration d’un système d’exploitation pour Google, mais seulement le design de son futur téléphone. Elle aurait déjà proposé à Google une vingtaine de modèles que celui-ci serait en train d’évaluer afin de définir le design final du mobile.

Concernant le système d’exploitation, Engadget table sur celui développé et commercialisé par Android, une société de conception de logiciel rachetée discrètement en 2005 par Google. Il s’agit d’un système d’exploitation basé sur Linux (on parle d’une version modifiée de Linux Kernel), flexible, personnalisable, et avec, naturellement, une très bonne intégration de Google.

D’après CrunchGear, une source interne chez HTC aurait confirmé l’arrivée d’un Gphone pour le premier trimestre 2008 à Taïwan. Elle comprendrait Google Maps avec un GPS intégré (un point de plus par rapport à l’iPhone), et serait compatible avec Gmail et une application de calendrier.

Mais le point le plus intéressant, c’est que Google Talk ferait parti intégrante du téléphone, lui offrant des possibilités de VoIP. Si cela venait à se confirmer, le Gphone serait donc capable de se passer d’un opérateur téléphonique dans certaines conditions, comme une zone couverte par le WiFi aérien tel qu’Ozone pour Paris.

Une autre source parle d’une sortie simultanée pour l’Europe et les Etats-Unis, le dernier obstacle restant serait l’approbation de la Federal Communications Commission américaine. Le téléphone pourrait être vendu à perte, mais se rattraperait par du contenu payant si l’on en croit le bloggeur Rizzn. Rappelons que même si cela n’a pas été confirmé, Samsung est toujours pressenti pour devenir le fabricant du futur téléphone de Google.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés