YouTube expérimente aux Etats-Unis l’insertion de publicités dans les vidéos mêmes. Le modèle qui consistait à présenter une vidéo promotionnelle avant celle que l’internaute souhaitait regarder n’a pas vraiment fait ses preuves, poussant la moitié des spectateurs à en interrompre la lecture.

Les internautes n’aiment pas la publicité intrusive, c’est un fait, et veulent pouvoir regarder du contenu autrement que se propose la télévision traditionnelle entrecoupées d’espaces publicitaires, sinon ils zappent.

Les bannières flash insérées pendant une dizaine de secondes en bas de l’écran se révéleraient donc beaucoup plus efficaces – ou moins « dérangeantes » – pour le spectateur. Ce n’est pas la première fois que ce genre d’outil fait son apparition et de nombreuses sociétés en ont déjà fait l’expérience, de Brightcove pour MTV à VideoEgg en passant par l’agence marketing Adbrite.

D’après Google, seuls 10 % ont interrompu la vidéo, et les trois quart d’entre eux ayant cliqué dessus ont regardé la publicité jusqu’au bout. Le coût de revient de cette publicité serait de l’ordre de 20 dollars pour 1.000 diffusions. Voilà de quoi encourager la plateforme à en faire le modèle publicitaire de prédilection pour son service.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés