Amazon lance CreateSpace, un site proposant le pressage de CDs, DVDs, et l'impression de livres exemplaire par exemplaire, bouleversant complètement le modèle qui avait régit jusque là les industries culturelles pour l'édition de contenu.

[MAJ] Contacté par nos soins, CreateSpace apporte plus de précisions sur la disponibilité du service en France. « CreateSpace accueille les membres de toutes nationalités, y compris les français » assure Jennifer Little, spécialiste marketing pour la société. « Mais ils doivent connaître quelques détails à propos des impôts afin de se conformer au règlement des Etats-Unis ». Il n’est pas exigé des artistes qu’ils soient affiliés à une société de gestion collective des droits d’auteur du type Sacem mais il leur est en revanche demandé de fournir un numéro ITIN, qui permet au gouvernement de percevoir la taxe et peut être demandé par les résidents étrangers. Concernant la retenue d’Amazon sur les ventes, les informations peuvent être trouvées ici.

Vendre son CD auto-produit sur Amazon. La perspective avait jusque là aussi peu de chances d’effleurer l’esprit d’artistes en herbe que d’aboutir sans l’intermède d’un label. Mais la tendance actuelle voudrait justement se passer de ces intermèdes pour faire du direct : de l’artiste au consommateur, et Amazon casse un obstacle de plus à cette transition.

Son site CreateSpace permet en effet à l’artiste lambda de mettre sa production sur la plus célèbre des plateformes de vente. Pour ce faire, il lui suffit de créer un compte, puis d’y charger le contenu (informations, artwork) qu’il souhaite mettre en vente, et d’envoyer une copie du « master » du disque.

Amazon lui renvoie ensuite une copie physique de son œuvre, qu’il aura alors à valider ou non selon ses exigeances. C’est la procédure habituelle à laquelle sont soumises toutes les maisons de disques lorsqu’elles ont affaire à un presseur, excepté pour un point. Une fois le disque approuvé, Amazon ne pressera aucun exemplaire, mais attendra qu’on le lui en commande pour fabriquer la galette.

Ce concept est particulièrement révolutionnaire car jusque là, il avait toujours fallu aux artistes (ou leur éditeur) presser un certain nombre d’exemplaires pour que l’opération se révèle rentable. Et personne n’aurait imaginé presser disque par disque, à moins de graver « maison » sa production mais sans que le produit final ait la qualité d’un disque sorti d’usine.

Si l’on met de côté les coûts liés à la production de l’œuvre (enregistrement, etc.), le risque financier lié au pressage, et qui fait le soucis de nombreux éditeurs quant à savoir la quantité d’exemplaires à sortir, est réduit à 0, d’autant plus que CreateSpace ne requiert pas de forfait ou de minimum d’investissement. Un album pressé = un album vendu. Amazon a réussi ce coup de maître, qui a été de mettre en place une solution de pressage sur mesure qui lui soit rentable.

Mais cette mini-révolution ne s’arrête pas au secteur du disque. CreateSpace propose aussi le pressage de DVD, HD DVD, Blu-Ray, le téléchargement de vidéos et même l’impression de livres, ouvrant ainsi ses portes aux cinéastes, concepteurs de jeux-vidéo et écrivains. C’est donc toute l’industrie culturelle dans son ensemble – du moins dans son activité d’édition – qui est rendue complètement caduc.

Alors bien sûr, un artiste n’est pas forcément un bon commerçant, et les maisons de production garderont toujours une certaine utilité, mais la solution proposée par CreateSpace a de quoi faire avancer d’un pas de géant l’auto-production, ou plutôt faudrait-il dire l’auto-édition.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés