Il y aura fallu une semaine à Apple pour réagir. L’Independent Security Evaluators avait en effet révélé une faille de sécurité dans l’iPhone qui permettait à un hacker d’en prendre le contrôle. Le collectif d’expert avait même proposé à la firme à la pomme un patch pour remédier à ce problème, et prévoyait de dévoiler le code de son hack demain.

C’est donc sans surprise qu’Apple a annoncé hier soir la première mise à jour pour son navigateur Safari intégré à l’iPhone. Cette version 1.0.1 prémunit contre les fausses requêtes XML et corrige les points faibles de la structure qui pouvaient être utilisés pour contrôler le téléphone ou faire planter le navigateur par des erreurs mémoire. Le patch rectifie aussi quelques bugs mineurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés