Un modèle économique pour l’industrie du disque où chaque fan deviendrait à son tour vendeur serait-il une perspective complètement utopiste ? Les labels ont en tout cas l’air d’y croire. Face au succès des ventes sur MySpace, qui, selon Snocap, augmentent de 50 % chaque mois depuis la disponibilité du service en décembre, l’industrie du disque rêve de transformer chaque blog en mini iTunes Store.

C’est ainsi qu’Antony Bruno, journaliste pour Billboard, souligne la prédisposition actuelle des labels à caresser cette perspective. Plutôt que d’empêcher les fans de mettre en écoute un morceau, comme c’est parfois le cas sur MySpace, l’idée serait au contraire d’y joindre un bouton « buy » à côté.

Mais ce modèle, toujours selon le journaliste, aurait deux grands challenges pour réussir à s’imposer. D’abord, convaincre un MySpace à l’enthousiasme mitigé. « La vente de musique est différente de ce que vous faites sur MySpace » avoue son président Tom Anderson. « Nous n’y consacrons pas toute notre énergie car ce n’est qu’une petite partie de notre business. »

Ensuite, le problème des DRM, qui restent difficiles à appliquer si chaque blog était amené à se transformer en plateforme de vente. Et les majors, mis à part EMI, n’ont pas vraiment l’air de vouloir s’en séparer. Bref, il y a encore du chemin à faire avant de pouvoir réaliser ce fantasme, qui est d’apporter la puissance d’une communauté à la vente de musique numérique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés