Universal Music Group, la plus grande major dans le domaine de l'industrie du disque, a dévoilé ce mercredi un nouveau plan de distribution. 43.000 de ses titres seront ainsi disponibles en téléchargement. Cependant, à l'inverse de ses concurrents, ce ne sera pas sur la base d'un abonnement mensuel qu'ils seront téléchargeables, mais d'un paiement à l'unité...

Il en coûtera ainsi environ 1 euro par single, et 10 euros par album (99 cents/ $9.99), pour un téléchargement qui permettra au client de graver les titres sur un CD et de les transférer vers des lecteurs portatifs sécurisés.

Les titres seront disponibles aux formats Liquid Audio et WMA, parmi un catalogue très fourni dans lequel figurent entre autres Eminem, Diana Krall, Jay-Z, Nelly, Shaggy, Shania Twain, Sheryl Crow et U2.

25 revendeurs et sites Internet se partageront ainsi le marché Universal, qui constitue selon GartnerG2 (une société de conseil de gestion dans la nouvelle économie) « un coup direct contre le peer-to-peer en permettant aux consommateurs d’obtenir à moindre frais et facilement un fichier dans lequel ils peuvent avoir confiance ». Permettons nous d’en douter face à des offres bien plus intéressantes comme celle de Rhapsody ou plus récemment, de MusicMatch.

Universal ne semble malheureusement pas avoir compris que l’avenir du marché économique de la musique ne se jouait plus sur un tarif à l’unité, mais sur un droit général d’accès à un catalogue, avec plus-values de services…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés