C'est à notre connaissance une première mondiale. Ratiatum vous propose en freeware (open-source très bientôt) Privatunes, un logiciel qui vous débarasse des informations personnelles laissées dans les fichiers iTunes Plus que vous achetez en toute légalité...

Privatunes

Vous le savez certainement si vous lisez régulièrement Ratiatum (comment ça « si » ?), EMI a accepté d’abandonner les DRM sur iTunes à la fin du mois de mai. Les fichiers des chansons sont donc débarassés de toute mesure de protection technique qui ne gênaient que les consommateurs… mais pas de leurs informations personnelles. Car contrairement à la politique transparente appliquée par exemple par VirginMega, iTunes maintient dans les fichiers sans DRM l’identité (le nom) et l’adresse e-mail de l’acheteur.

L’information diffusée sur Ratiatum avait fait naître un véritable débat sur le forum de Ratiatum, certains ne trouvant rien de choquant à l’attitude d’Apple. C’est leur avis. Ca n’est pas nôtre. Le nôtre, c’est qu’aucun objet matériel ou immatériel, dès lors que sa propriété est transférée sans réserve (ce qui est la définition légale d’une vente), ne doit être marqué au fer rouge et à vie avec le nom et l’adresse de son propriétaire. Au delà de la question évidente du respect de la vie privée des clients et des consommateurs, qui n’est pas une mince question, c’est celle du respect des droits des consommateurs.

Peut-nous nous citer un article de loi, un règlement ou une clause contractuelle qui interdise la revente d’un fichier iTunes à un tiers, à l’image des CD que l’on achète et revend dans les boutiques d’occasion ? C’est vrai que c’est une pratique a priori absurde dans l’univers immatériel. Mais l’est-elle par nature du côté du vendeur ou l’est-elle parce que personne n’irait acheter un fichier que l’on trouve gratuitement partout ailleurs ? Si le principe des fichiers payants doit s’imposer, il doit s’imposer pour tout le monde et pour tout type de transaction, y compris lorsqu’elle échape au contrôle des ayant droits.

Evidemment, il y a aussi la question du risque judiciaire à partager un fichier avec votre nom dessus. Si le régime de la copie privée autorise votre petite soeur à copier votre fichier iTunes Plus sur son iPod mini, quelle garantie avez-vous que ce fichier ne sera pas à nouveau copié par un ami, puis par un ami d’un ami… avec toujours votre nom et votre adresse e-mail d’inscrit ?

Si cette politique pouvait (pouvait !) trouver une justification dans le cas des fichiers avec DRM qui ne sont pas tout à fait une vente (mais plus une location longue durée), nous ne voyons rien qui puisse justifier du côté d’Apple le maintient des informations personnelles sur un fichier sur lequel elle n’a plus aucun droit.

Comment utiliser Privatunes ?

Pour toutes ces raisons, nous avons créé le logiciel Privatunes, que vous pouvez télécharger sur la chaîne de téléchargements de Ratiatum. Il suffit de choisir la chanson qui doit être « anonymée », de cliquer sur le bouton qui va bien, et Privatunes réalise un backup (par sécurité) du fichier d’origine et le remplace ensuite par la version éditée. Aucune autre information n’est modifiée dans le fichier.

Le programme est mis à disposition gratuitement et peut être librement redistribué à titre non commercial. Nous mettrons bientôt à disposition les sources pour ceux qui souhaiteraient l’améliorer, ou en faire une version Mac ou Linux.

Avant :

Après :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés