Xbox 360

C’est une bizarrerie dans le monde des consoles de jeux-vidéo. Alors que les joueurs sur PC sont plus habitués à la gratuité du jeu en ligne et les joueurs sur consoles plus habitués à sortir le porte-feuille pour chaque jeu, c’est l’entreprise issue du monde PC (Microsoft) qui impose un modèle payant pour la Xbox 360, et celle issue du monde consoles (Sony) qui propose la gratuité avec Sony. Il faut tout de même avouer, derrière l’intuition trompeuse, que Microsoft a vu juste. A contre-courant, la firme de Redmond a toujours soutenu la formule payante pour Xbox Live, et avec succès.

Selon Aaron Greenberg, responsable de Xbox Live, plus de la moitié des utilisateurs de Xbox Live ont choisi de prendre la formule d’abonnement Gold, à 60 euros par an. Soit plus de 3 millions de joueurs. « Je ne pense pas que le prix soit un gros problème« , explique-il à GameTrailers, « presque tout ce que nous proposons sur Live est proposé gratuitement, votre liste d’amis, la discussion instantanée, le contenu sur le Marché Xbox…« , mais pas le jeu multijoueurs, qui reste tout de même ce qu’attendent le plus les joueurs d’une plate-forme connectée ». « Quand vous avez plus de 80 % de l’expérience Live gratuitement… nous pensons que notre offre multijoueurs est bon marché« , estime Greenberg.

Certes, le Playstation Network de Sony est gratuit, mais il n’offre pas le même niveau de satisfaction et d’intégration que Xbox Live, explique le cadre de Microsoft. Pour être distribués pour la Xbox 360, tous les jeux doivent suivre un cahier des charges qui impose une intégration identique entre tous les jeux. Tous supportent par exemple la discussion vocale ou les invitations à jouer en mulitjoueurs directement depuis le dashboard. Chose que Sony n’a pas réussi à faire avec le Playstation Network, avec des jeux qui n’offrent pas tous le même niveau d’intégration. « Ca n’est pas un service unifié », critique Aaron Greenberg, pour qui cette unité au coeur de la plate-forme est un point fort très important sur la Xbox.

Pour l’avenir, Xbox Live devrait évoluer vers davantage de services tournés autour de la personnalisation et des communautés d’utilisateurs. Mais pour pouvoir ajouter ses propres mods de jeux ou envoyer des vidéos façon YouTube, il faudra beaucoup attendre, et sans doute que le système sera très contraignant. De l’aveu même de Greenberg, Microsoft se méfie beaucoup des éternels problèmes de propriété intellectuelle…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés