Depuis quelques temps court une rumeur selon laquelle Universal abandonnerait, à l’image d’EMI, les DRM pour iTunes. Comme on pouvait s’y attendre, elle n’a pas tardé à être réfutée par les concernés, notamment par le vice président exécutif senior Peter Lofrumento qui les qualifient d’imprécises et totalement infondées.

Il suffit pourtant de se pencher d’un peu plus près pour remarquer les cas de conscience auxquels doit faire face la major en ce moment. Une étude menée par Jupiter Research auprès des personnes assumant dans les maisons de disque des postes à haute responsabilité a montré que 58 % d’entre eux étaient favorables à l’abandon des DRM.

Ce que souligne Digital Music News d’après ses sources – qui, on le comprendra aisément, ont souhaité rester anonymes – c’est que si les jeunes dirigeants se montrent plutôt favorables à cet abandon, ils doivent essuyer le refus catégorique des responsables aux plus hauts postes. Les « seniors » de la musique veulent plus que tout « faire tomber Steve Jobs de son piédestal ». Qui sait ? Peut être faudra-t-il donc attendre que la prochaine génération prenne la relève avant que les majors changent d’attitude, ou peut être les seniors tomberont avant Jobs du leur, de piédestal.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés