Reuters a eu confirmation par Warner Music Group que la major américaine était bien intéressée par une surenchère pour le rachat de sa concurrente britannique EMI. L’agence de presse avait reçu l’information par deux sources concomitantes selon laquelle les chances de voir WMG surenchérir étaient plus fortes que celles de voir le groupe laisser EMI filer dans le porte-feuille d’un investisseur privé.

EMI a accepté le 21 mai une offre de rachat par le fonds Terra Firma pour 265 pence par action, ce qui valorisait la maison de disques à environ 3,6 milliards d’euros. Selon les analystes, Warner Music Group pourrait proposer jusqu’à 300 pence pour fusionner avec EMI.

Les deux petites majors sont en situation de difficultés dans un marché dominé par Universal Music et Sony-BMG. Leur fusion, anticipée de longue date, permettrait aux deux labels de faire poids égal avec leurs aînés. Mais les difficultés de fusion se posent après le refus par EMI d’une offre en mars et les difficultés posées par les critères européens de maintient de la concurrente. Les deux majors n’ont pas non plus la même approche de leur marché, avec une EMI plus volontairement engagée dans le numérique avec l’abandon récent des DRM.

Selon Reuters, « Warner pourrait aussi laisser Terra Firma racheter EMI pour présenter ultérieurement une offre de reprise des seules activités de musique enregistrée ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés