Depuis un peu plus d'une semaine, iTunes Plus propose le catalogue d'EMI sans DRM, une première dans l'industrie du disque où les majors avaient toujours défendu bec et ongles cette contrainte technique. Certaines rumeurs courent maintenant à propos d'Universal. Il se pourrait que le géant abandonne à son tour les mesures de protection.

La nouvelle est tombée la semaine dernière sur Digital Music News. D’après « de nombreuses sources bien placées », le site Web évoque la négociation active que mènerait Universal auprès d’Apple en vue d’envisager un contenu sans protection. Si Universal dénie catégoriquement ces rumeurs, Digital Music News attend une annonce officielle dans les prochaines semaines.

Dan Sabbagh du Times Online va dans le même sens. Le journaliste rappelle que la division française d’Universal avait déjà expérimenté la vente de morceaux sans DRM, et que cet essai pourrait s’étendre pour toute la major.

L’initiative d’EMI concernant l’abandon des DRM pourrait-il donc aboutir à un mouvement massif chez les majors ? Ce n’est en tout cas pas l’avis de Warner, qui pense qu’une telle mesure pourrait réouvrir les barrages dressés contre le piratage. Et pendant que Steve Jobs pousse les majors à suivre cette voie, Warner essaie toujours de convaincre le patron d’Apple de rendre ses produits compatibles avec les autres plateformes de téléchargement. Une chose est sûre, si ces rumeurs à propos d’Universal s’avèrent fondées, Warner aura beaucoup plus de chances de lâcher prise avant la firme à la pomme.

Comme pour ceux d’EMI, les morceaux proposés sans DRM par Universal pourraient voir leur prix légèrement à la hausse et inclure une technologie de « watermarking ». Selon Sabbagh, les essais de vente sans DRM d’Universal devraient aboutir d’ici la fin de l’année à une décision de la major.

Il s’agira alors de voir si le la vente de musique sans protection a été suivie de gains financiers ou non. Et en la matière, rien n’est assuré, surtout quand on considère le fait que si son Chamillionaire s’est vendu à plus de trois millions de sonneries pour Ridin’, le single proposé à titre d’essai sans DRM a seulement levé quelques centaines de ventes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés