Selon Music Week, le site de recommandation musicale Last.fm pourrait avoir quelques soucis judiciaires après son acquisition pour 280 millions de dollars par CBS. Thomas Willomitzer, l’un des co-créateurs de Last.fm qui avait participé à l’élaboration du projet en 2002, réclame sa part du gateau. Il avait été évincé du projet avant l’apparition de Richard Jones, le créateur du projet soeur Audioscrobbler, en 2003. Selon lui, cette éviction était illégale et il serait en train d’étudier la possibilité de porter plainte contre Last.fm pour obtenir son dû.

« C’est juste le genre de choses qui arrivent, comme lorsqu’un groupe est signé, d’un seul coup les anciens membres débarquent et veulent leur part. Mais ça n’ira nulle part », assurent pour leur part les associés de Last.fm au Guardian.

Il faut dire que les enjeux sont juteux. Selon les rumeurs, les trois fondateurs restant dans la société attendraient chacun 38 millions de dollars de dividende grâce à la revente à CBS.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés