Comme l’avaient déjà affirmé plusieurs sources proches du dossier européen, la Commission Européenne n’a pas attendu la date butoir du 1er juin et a approuvé cette semaine le rachat de la filiale d’édition de BMG par la major française Universal Music Group. Cette dernière a mis sur la table 1,63 milliards de dollars pour s’offrir les droits d’édition du catalogue de la maison de disques du groupe allemand Bertelsmann.

« Je suis convaincue que les importantes mesures correctives retenues garantiront la compétitivité de ces marchés tout en mettant les consommateurs à l’abri des effets de la concentration« , a déclaré Neelie Kroes, commissaire européenne à la Concurrence. Pour obtenir ce feu vert, Universal a en effet dû faire quelques concessions, avec la promesse de vendre à ses concurrents les droits sur des catalogues majeurs qui contiennent par exemple des chansons de Kaiser Chiefs, Justin Timberlake et R. Kelly. Universal ne pourra pas exploiter ces droits dans les 30 pays qui composent la Zone Economique Européenne.

Les catalogues ainsi cédés sont Zomba UK, 19 Music, 19 Songs, BBC music publishing, Rondor UK et la licence européenne du catalogue de Zomba US.

Malgré ces concessions, Universal devrait devenir le premier éditeur de musique au monde.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés