Oubliée, la campagne désastreuse qu'il avait lancée à renfort de doigts d'honneur. Le Syndicat National de l'Edition Phonographique (SNEP) veut ouvrir une phase de dialogue entre maisons de disques et internautes. Le site Face/Face permet ainsi à tous les acteurs de la filière de débattre, sans a priori affiché...

Oublions de chaque côté nos préjugés, et tentons de nous parler pour mieux nous comprendre et trouver des directions communes. C’est en substance le message adressé par le SNEP aux internautes avec le lancement du site Faceface.fr, dont l’on sent effectivement qu’il est dirigé avec un soucis constant de la neutralité et de l’objectivité. Loin de son image de RIAA à la française, le SNEP a fait un véritable travail sur lui-même depuis de nombreux mois (nous en sommes témoins pour avoir participé à de nombreuses discussions beaucoup moins manichéennes qu’attendu), et propose avec Face/Face un site qui aurait été inimaginable il y a quelques années.

Pourvu d’un forum phpBB comme on en trouve beaucoup sur Internet, le site propose quatre grand thèmes de discussion où des professionnels de la musique viendront répondre aux internautes, et réciproquement :

  • A quoi servent les maisons de disques ?
  • Demain, la musique à quel prix ?
  • Comment rémunéréer les artistes ?
  • Les nouveaux modes de diffusion de la musique

A chaque fois, le thème est présenté par un montage vidéo toujours motivé par la neutralité, qui fait intervenir aussi bien le bloggeur Borey Sok que Grégoy Simon (les Têtes Raides), Christophe Lameignère (PDG de Sony BMG France), Denis Olivennes (PDG de la Fnac), Emmanuel Santorromana (DJ) ou encore Sanseverino. A l’intérieur des forums, chaque thème est ensuite divisé en des sous-questions, du type : « DRM : contrainte ou opportunité« , « Quel prix pour un album sur CD / sur internet« , « Et demain, comment faire connaître un disque, un artistes ?« . On trouve même une section dédiée à la licence globale, qui laisse chacun exprimer son point de vue.

Pour justifier l’ouverture du site, le SNEP explique que « l’ouverture d’un débat sur l’avenir de la musique nous est apparue essentiel à l’heure où la révolution numérique nous a, paradoxalement, éloigné« . Après des années d’affrontements cristallisés par une politique procédurière, le SNEP veut passer à une étape plus constructive. « Les monologues de chacun, sur la toile, doivent céder la place aux débats« , prévient le Syndicat des maisons de disques.

Il y a un an, le ministère de la culture et l’industrie culturelle avaient monté ensemble un site de « discussion » autour du projet de loi DADVSI, lestelechargements.com, dont le coût (plus de 180.000 euros) avait fait polémique. Pris d’assaut par des internautes qu’ils n’imaginaient pas si révoltés contre la loi DADVSI, le site a vite arrêté toute discussion avant de fermer définitivement ses portes. Espérons que Face/Face, dont il faut saluer l’ouverture et applaudir le ton affiché, connaîtra un meilleur sort. Sans doute le climat plus apaisé l’aidera-t-il…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés