Huit ans après OD2 qu'il a fondé avec succès en réalisant le premier service européen de musique en ligne, Peter Gabriel lance un nouveau projet commercial de diffusion de musique sur Internet. Mais cette fois, sans les DRM qui ont provoqué la chute d'OD2 face à iTunes...

Peter Gabriel, qui avait déjà créé OD2 en 1999 et l’a revendu depuis à Loudeye (lui-même revendu ensuite à Nokia…), continue à jouer les entrepreneurs dans la musique en ligne. L’artiste britannique a annoncé la création de We7, « un service de téléchargement qui propose de la musique financée par la publicité que les gens peuvent partager et jouer sur n’importe quel lecteur MP3« .

We7, dont la sortie officielel est attendue en juin, propose aux utilisateurs de télécharger gratuitement des morceaux de musique au format MP3, sans DRM ajouté. Lors du téléchargement, une publicité est ajoutée dynamiquement au début du morceau, en fonction des données démographiques de l’utilisateur (âge, sexe, situation géographique) ou de ses préférences personnelles. L’utilisateur peut aussi choisir, s’il refuse la publicité, d’acheter le morceau « au tarif normal » (certainement 99 centimes). Conscients des problèmes d’image que peuvent poser les publicités sur la longueur, lorsqu’ils son ancrés à vie au fichier MP3, We7 propose également « après une période de temps » de re-télécharger la même chanson, sans la publicité.

Une offre guidée par les utilisateurs

Autre originalité, We7 délègue la responsabilité éditoriale aux utilisateurs. A travers une communauté « TasteMaker », les membres de We7 pourront écouter les nouveaux morceaux proposés par les artistes et décider communément de lui accorder ou non une place sur la plate-forme. N’importe quel internaute inscrit sur le service pourra rejoindre le TasteMaker.

Pour Peter Gabriel, « We7 fournit aux artistes, y compris dans les genres les plus expérimentaux ou minoritaires, la chance de bâtir une nouvelle source de revenus pour leur musique« . Les téléchargements financés par la publicité sont la manière de fournir aux consommateurs de la musique gratuite sans priver les musiciens de leur gagne-pain« , ajoute-t-il.

Le projet, initié par le technicien Steve Purdham et le financier John Taysom (Yahoo, Verisign, Advertising.com….), joue sur le même registre que ses concurrents à venir SpiralFrog et QTrax. Mais il marque sa différence avec le rejet des DRM, qui dans ce domaine a pourtant ses avantages. Contrairement au format MP3 qui n’offre aucune autre souplesse que l’interopérabilité et ne permet aucune action dynamique, le format Windows Media de Microsoft utilisé par les concurrents permet de servir à chaque utilisateur de façon dynamique des publicités contextuelles, et de ne plus les diffuser dès qu’un certain nombre d’écoutes est dépassé. Chaque « camp » a donc à la fois ses souplesses et ses ridigités, entre lesquelles les utilisateurs devront faire un choix. Peter Gabriel, qui a vu OD2 perdre du terrain face à iTunes en n’étant pas compatible avec l’iPod, a fait le siens.

We7 n’a pas encore annoncé de partenariat avec des maisosn de disques.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés