Agé de 44 ans, le britannique Hew Raymond Griffiths, tête dirigeante du groupe DrinkOrDie sur la scène warez, a plaidé coupable sur deux chefs d’accusation de violation du droit d’auteur. Celui qui se faisait connaître sous le pseudonyme Bandido était détenu depuis trois ans en Australie (où il vivait), mais a perdu en février dernier contre la Justice américaine qui réclamait depuis son extradition aux Etats-Unis. Il s’agit de l’une des premières extraditions opérées en matière de droit d’auteur.

Jugé aux Etats-Unis, Griffiths risque jusqu’à 10 ans d’emprisonnement et 500.000 dollars d’amende. L’organisation DrinkOrDie dont il était le leader fut l’une des plus anciennes et des plus importantes organisations warez avant son démantellement en décembre 2001. Elle avait été fondée en 1993 en Russie et s’était étendue dans le monde entier.

Griffiths était également membre d’autres organisations warez, dont les célèbres Razor1911 et RiSC. Il contrôlait une vingtaine d’énormes serveurs warez racines répartis sur la planète, et se protégeait derrière un arsenal de mesures de sécurité, aussi bien techniques que hiérarchiques. Le groupe a finalement été démantelé en 2001 lors d’une « Opération Buccaneer » qui a donné lieu à 70 perquisitions aux USA, et 5 en Grande-Bretagne, en Finlande, en Norvège, en Suède, et en Australie. A ce jour, 41 condamnations ont été prononcées.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés