Face au peu de demande pour son modèle « tronqué » de PS3, Sony avait décidé de retirer du marché américain le modèle à 20 Go, modèle qui ne fut d’ailleurs jamais commercialisé en Europe. Le fabricant japonais effectue même un revirement à 180° puisqu’il compte désormais lancer une PS3 dotée d’un disque dur deux fois supérieur aux 60 Go classiques, ce qui amènerait la capacité de la console à 120 Go.

Même si cela venait conforter ses ventes, il n’empêche que Sony essuie un coup dur pour sa PS3 qui n’est pas arrivée à la hauteur de ce que la firme espérait. C’est bien beau d’essayer d’en baisser le prix, ou de gonfler son packaging, il arrive un moment où l’on doit faire face à son échec. Sony s’incline donc devant la Wii, en annonçant ce qui pourrait être pris comme un dépôt des armes : la suppression de postes en Europe pour sa filière du jeux-vidéo. 160 emplois pourraient être concernés, soit 8,4 % des européens travaillant pour la multi-nationale.

Bien sûr, Sony dément le fait que cela soit lié aux résultats de vente de sa PS3, et annonce cette mesure comme un façon d’améliorer sa compétitivité. Mauvais joueur, certains penseront.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés