Ca n’était qu’un secret de polichinelles mais Microsoft a reconnu officiellement qu’une manipulation du BIOS permettait effectivement de contourner les systèmes anti-piratage et d’installer une version OEM (d’usine) de Windows Vista. Alex Kochis, qui s’occupe des questions de licences auprès de l’équipe WGA de Microsoft, a expliqué qu’un processus d’activation de Windows Vista en OEM se contentait de vérifier la concordance avec un numéro inscrit par les assembleurs dans le BIOS de la carte-mère. Il suffit donc pour les hackers de flasher leur BIOS avec le numéro magique pour installer sans difficulté une copie de Windows qui sera reconnue comme légale par le système de validation.

« Puisque Windows Vista ne peut pas être piraté aussi facilement que Windows XP, il est probable que la pression croissante aura comme conséquence d’augmenter l’intérêt de faire des efforts pour cracker l’OEM Activation 2.0 », reconnaît Alex Kochis. Il se rassure cependant en considérant que la manipulation reste compliquée et risquée pour la plupart des utilisateurs. Une autre méthode, plus simple à utiliser car uniquement logicielle, devrait être contournée par Microsoft, a également assuré Kochis.

Le mois dernier, un cadre de Microsoft a avoué que le piratage de Windows était en fait favorable à la firme de Redmond. Le tout est de le maintenir à des proportions raisonnables…[i

(merci à Kendo pour l’information)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés